Louer un appartement en colocation : 5 erreurs à éviter

De plus en plus prisée par les français, la colocation est un investissement qui a un potentiel économique non négligeable, à condition toutefois de bien l’organiser. Voici 5 erreurs à ne surtout pas commettre si vous souhaitez louer un appartement en colocation.

Appliquer un loyer trop élevé

Louer un appartement en colocation

Appliquer un loyer assez élevé peut avoir des effets négatifs, particulièrement lorsque ce montant est bien au-dessus du prix moyen du marché en matière de colocation dans votre secteur. L’une des conséquences immédiates pourrait être notamment un turnover plus important des colocataires, avec une accentuation probable du risque de vacance locative. Bien évidemment, cela peut vous coûter très cher et avoir une incidence assez sévère sur le niveau de rentabilité de votre logement.

La meilleure chose que vous puissiez donc faire lorsque vous décidez de louer un appartement en colocation, c’est d’obtenir préalablement des renseignements sur le niveau de loyer appliqué dans votre voisinage, sur les appartements offrant le même standing que le vôtre… vous pouvez par la suite appliquer le même loyer, voir un tout petit peu en deçà pour vous garantir d’avoir toujours un taux d’occupation des chambres de 100%, avec des colocs qui ne vous quitteront pas d’aussitôt. Pour résumer, première chose à éviter, fixer un montant du loyer qui fera fuir tout le monde.

Etre trop généreux et passif avec les mauvais payeurs

En colocation comme en matière de bail immobilier en général, les impayés constituent véritablement la hantise des propriétaire bailleur. Et même s’il ne faut pas non plus les surestimer, il va de soi que les nombreux témoignages que l’on peut lire ici et là sur les plateformes dédiées attestent clairement du développement de ce problème. L’idéal serait donc que vous vous montriez ferme envers un colocataire indélicat dès le premier retard observé dans le paiement du loyer. Au lieu de laisser passer du temps, vous devez agir le plus rapidement possible.

D’après des chiffres donnés par le ministère du logement, en France, les impayés représentent un peu moins de 2,5 % de la totalité des loyers encaissés par les propriétaires qui louent leurs biens. Cependant, l’expulsion des locataires en général, qui ne paient pas leurs loyers, reste un véritable combat dans le contexte actuel, vu que ces derniers bénéficient de nombreuses voies et moyens leur permettant de régulariser leurs situations, d’obtenir un aménagement de leurs dettes ou encore, en ce qui concerne l’exécution des décisions prononcées au civil par le juge sur les conflits qui peuvent en découler.

Vous vous demandez sans doute, comment parvenir à éviter ce genre de situation ? En réalité, il n’existe pas de solution miracle. Toutefois, vous pouvez exiger une caution ou une garantie de solidarité entre vos colocataires, au moment de signer le contrat de bail. Pour la caution, vous trouverez en effet rarement des parents qui abandonneront leurs progénitures dans ces situations, ce qui en fait une bonne protection contre le risque des impayés. Idem pour la clause de solidarité qui permettra aux autres occupants de payer le loyer à la place d’un des leurs en cas de défaillance de celui-ci.

Choisir son ou ses colocataires parmi ses proches

C’est malheureusement l’une des erreurs que commettent le plus souvent les propriétaires qui louent en colocation, c’est-à-dire choisir leurs occupants parmi les membres de la famille ou dans la liste de leurs amis. Sauf que dans la plupart des cas, cela se révèle presque toujours être un échec cuisant. Ceci, pour la simple et unique raison que ces personnes ne vous verront pas comme le propriétaire du bien, mais comme un ami ou membre de la famille, et se permettront des choses qu’un simple locataire ne se permettrait pas.

Autre point sur lequel il faut faire également très attention, ce sont les entretiens lors des rendez-vous. En effet, ceux-ci ne doivent pas être confondus avec les entretiens d’embauche, car votre coloc n’est en rien votre futur salarié. Ainsi, ces entretiens doivent être menés non seulement dans l’atmosphère la plus détendue qu’il soit, mais en plus, ils doivent mettre en avant la discussion et l’échange étant donné que la question du choix ici doit être réciproque.

Ne pas mettre les choses au clair dès le début !

Louer un appartement en colocation - contrat

Lorsque vous louer un logement en colocation, veillez à ce que les choses soient le plus claire dès le début. Il est principalement question ici du règlement intérieur qui doit encadrer le quotidien des différents colocataires. Par exemple, la question de la vie en communauté peut rapidement devenir un poids et une source de discorde en colocation.

Afin d’éviter que cela n’arrive, vous devez élaborer un règlement intérieur, une charte de bonne conduite ou simplement un planning général ou une liste détaillé des responsabilités que vous présenterez à chaque colocataire éventuel. Ces instruments de vie commune – en dehors des droits et devoirs des colocataires – devraient notamment fournir des solutions sur les questions récurrentes.

Négliger l’entretien de votre logement

Bien évidemment, aucune personne ne voudra habiter, y compris dans le cadre d’une colocation, dans un logement dont l’entretien laisse à désirer. Non seulement vous aurez du mal à trouver des colocataires dans ce cas, mais soyez sûr que ceux qui sont déjà sur place ne voudront pas rester très longtemps.

En ce sens, vous devez vous comporter en bailleur responsable et attentionné, et ce, en vous assurant que vos colocs mènent leur quotidien dans un environnement sain et agréable. S’il y a des réparations ou de petits travaux qui s’imposent, n’hésitez pas à les faire, car autant votre bien aura fière allure, autant il attirera de potentiels occupants prêts à accepter le prix proposé pour le loyer. Chacun mérite en effet de vivre dans un logement décent.

Conclusion

Louer un appartement en colocation est un excellent investissement qui rapporte. Vous pouvez même en faire une activité régulière génératrice de revenus, si vous arrivez à trouver les biens les plus intéressants.

About the Author

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: